SG : combat pour l'intégration

Publié le

Le Grand Conseil de Saint-Gall travaille à la transformation de sa Loi de l’école obligatoire (LEO). Grâce à l’action des associations insieme du lieu, les enfants avec un handicap mental ne seront pas exclus.

Cela avait fait du bruit et nous en avions déjà parlé : dans son message sur la refonte de la Loi sur l’école obligatoire, favorable à l’intégration, le canton de Saint-Gall avait exclu les enfants mentalement handicapés.

Action des associations insieme

Les associations insieme de la Suisse orientale et de Rapperswil-Jona avaient jugé cette attitude intolérable. Elles avaient fait connaître leur mécontentement aux députés saint-gallois le biais d’une lettre.
Leur missive soulignait qu’une exclusion « de facto » est non seulement blessante aux yeux des parents, mais allait également à l’encontre de toutes les expériences d’intégration scolaire faites jusqu’ici.

Le canton revoit sa position

La réaction des associations insieme n’est pas restée sans effet.

Comme le souligne Stefan Kölliker, responsable du département de l’éducation dans le canton de Saint-Gall, la loi ne devra pas être appliquée de manière aussi restrictive que le message.

La position d’insieme

Pour insieme, l’éducation et l’intégration des enfants et jeunes mentalement handicapés est un objectif primordial. L’école joue dans ce domaine un rôle central. Une réelle intégration exige cependant de l’école qu’elle évolue afin d’offrir un lieu d’apprentissage adapté à tous les enfants et jeunes.

Lettre aux députés saint-gallois (en allemand)
Notre rubrique sur l’intégration scolaire