Réforme des prestations complémentaires : la révision est nécessaire

Publié le

Grâce à la réforme des prestations complémentaires, les contributions allouées au titre du loyer vont enfin augmenter. Mais dans la foulée, l’aide accordée aux personnes qui vivent avec des parents ou en colocation sera réduite. insieme exige que le Conseil fédéral corrige le tir.

En adoptant la réforme des prestations complémentaires, le Parlement a enfin augmenté les contributions allouées au titre du loyer. Il était grand temps. Malheureusement, il réduit aussi l’aide accordée aux personnes qui ne vivent pas seules. Cette réglementation, si elle devait entrer en vigueur, aurait un effet pervers : de nombreuses personnes vivant aujourd’hui avec des parents ou en colocation ne pourraient plus joindre les deux bouts. Elles seraient contraintes de déménager et d’habiter seules pour obtenir une contribution plus élevée. La situation de ceux qui préfèrent la vie en commun s’en trouverait péjorée et des frais supplémentaires en découleraient pour l’Etat.

Plusieurs personnes se tiennent autour d'une table

Grâce à la réforme des prestations complémentaires, les contributions allouées au titre du loyer vont augmenter.

Le Conseil fédéral a le devoir d’agir

Lorsque le Parlement aura adopté la loi, le Conseil fédéral publiera l’ordonnance qui s’y rapporte. Lors de la procédure de consultation, insieme a invité le Conseil fédéral à régler le problème par le biais de l’ordonnance afin que les personnes qui le souhaitent puissent continuer de vivre en colocation ou avec des parents.

insieme attend maintenant du Conseil fédéral qu’il prenne ses responsabilités. Dans le cas contraire, il appartiendra au Parlement de remettre l’ouvrage sur le métier.