Nouveau test sanguin

Publié le

Quelques mois après l’introduction du test Praenatest, permettant de diagnostiquer la trisomie 21, avant la naissance, un deuxième test sanguin a fait son apparition sur le marché suisse. Prendia permet de diagnostiquer, en plus du syndrome de Down, toute une série de maladies génétiques.

Le test Prendia reconnaît par exemple, en plus des trisomies 21, 13 et 18, le syndrome du Cri du Chat et le syndrome de Wolf-Hirschhorn, tous deux attribués à une anomalie chromosomique rare touchant un nouveau-né sur 50’000.
 
Il livre aussi des indications sur les anomalies du chromosome sexuel, comme le syndrome du Triple X, qui se caractérise par la présence de trois chromosomes féminins X. Les jeunes filles qui en sont atteintes ne présentent en règle générale pas d’anomalie corporelle mais peuvent rencontrer des difficultés d’apprentissage.
 
Un test simple
 
Contrairement aux méthodes invasives comme la ponction du liquide amniotique (amniocentèse) entraînant dans un cas sur cent un avortement, les tests sanguins ne comportent, selon le fabricant, aucun risque pour la santé. On prélève simplement sur la mère quelques millilitres de sang pour analyser l’ADN du fœtus.
 
Selon la NZZ de dimanche (3 mars 2013) les prestations du nouveau test ne constituent que le début d’un développement majeur. Bientôt l’utérus pourra être soumis à un diagnostic génétique détaillé.
 
Risque élevé de banalisation
 
La crainte exprimée depuis longtemps par insieme Suisse de voir pratiquer de façon quasi évidente des examens prénataux pour sélectionner des embryons et des fœtus ne présentant pas de caractéristiques indésirables, correspond de plus en plus à la réalité.
 
On justifie souvent le souhait de sélectionner de tels embryons par le fait qu’une vie présentant ce genre d’atteinte est forcément une vie sans valeur vouée à la souffrance.
 
Pourtant, les personnes handicapées souffrent rarement directement de leurs capacités réduites. Ce qui les « handicape », ce sont les nombreux obstacles et les préjugés qui les empêchent de mener une vie heureuse.
 
Position d’insieme Suisse relative au diagnostic prénatal