Magazine insieme 3-2020

Publié le

En Une :

Ecrire et échanger avec la communication améliorée et alternative 

Ne pas être compris est extrêmement frustrant. Les personnes qui ne peuvent pas parler sont souvent ignorées et ne sont pas pleinement considérées. Les outils de la communication améliorée et alternative (CAA)  permettent aux personnes qui ne peuvent pas s’exprimer de communiquer et d’échanger. Mais pour que ces outils soient utiles, l’interlocuteur doit être prêt à entrer en interaction. La CAA est le dossier de notre magazine de septembre.

 

Editorial

Communication améliorée et alternative 

La communication améliorée et alternative (CAA) regroupe différentes formes de caractères, des dossiers de communication et des applications. Les personnes présentant des handicaps complexes et multiples peuvent interagir avec ces différents moyen au moyen de leurs mains ou leurs yeux et ainsi communiquer ce qu’elles ressentent et ce dont elles ont besoin. Mais ce n’est pas tout. Avec la CAA, il est même possible d’écrire un blog. Les parents et les professionnels s’accordent à dire que la communication demande du temps, de la patience et de l’attention.

Compétences

Des places de travail inclusives

Depuis 2019, l’Hôtel-Restaurant de la Demi-Lune, dans la petite ville jurassienne de Saint-Ursanne, allie inclusion, bon service et ambiance joyeuse. Personnes avec et sans handicap y travaillent ensemble de manière constructive.

Vie active

 

Une offre en « Facile à lire » à la bibliothèque de Bienne

« Harry Potter » ou « Le tour du monde en 80 jours » de Jules Verne… La bibliothèque municipale de Bienne compte 120 livres en facile à lire : la moitié en allemand, l’autre en français. insieme vous invite à parcourir les rayons des étagères.

Quotidien

 

Helena Kisling et ses photos

Helena Kisling est née avec une sclérose tubéreuse, qui affecte gravement sa capacité à parler. Elle s’exprime d’autant plus clairement dans ses photos. Avec sa mère Veronika Kisling, elle réalise la carte blanche de ce numéro.

Carte blanche