Formation professionnelle : la FPra, un modèle à succès

Publié le

85 % des apprenti·e·s qui commencent une formation pratique (FPra) l’achèvent après deux ans. Ce chiffre réjouissant, comme d’autres, provient des  statistiques FPra portant sur les deux dernières années.

Le taux d’interruption de 15 % est faible en comparaison d’autres formations professionnelles. Sur les 650 apprenti·e·s ayant achevé une FPra de deux ans en 2019, environ un quart ont trouvé un emploi sur le marché primaire du travail, 43 % ont travaillé dans un cadre protégé et 16 % ont terminé un apprentissage avec Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP).

Une femme dispose des cupcakes dans une vitrine

La formation pratique (FPra) est une formation professionnelle à bas seuil d’accès qui s’adresse à des personnes présentant des difficultés d’apprentissage.

Plus d’apprenti·e·s FPra grâce une formation de deux ans

Le nombre d’apprenti·e·s FPra a constamment augmenté au cours des dernières années. On en dénombrait 1418 l’an dernier, contre encore 966 en 2016. Cela est notamment dû au fait que les FPra durent à nouveau deux ans dans la plupart des cas, notamment grâce à l’engagement d’insieme.

FPra : de quoi s’agit-il ?

La formation pratique (FPra) est une formation professionnelle à bas seuil d’accès qui s’adresse à des personnes présentant des difficultés d’apprentissage. Dans une cinquantaine de professions, elle prépare à travailler dans un cadre protégé ou sur le marché ouvert du travail. Elle peut aussi ouvrir la voie à une formation complémentaire. Elle dure deux ans. En l’achevant, on obtient une attestation, qui est souvent complétée d’une attestation individuelle de compétences.