Ukraine : aide aux réfugié·e·s en situation de handicap

Publié le

Fuir de la zone de guerre ukrainienne est particulièrement dramatique pour les personnes vivant avec un handicap : en cette situation de crise, leurs besoins sont trop souvent oubliés. C’est pourquoi les organisations suisses de personnes handicapées se sont réunies pour un échange afin de discuter d’une approche commune et coordonnée. Pro Infirmis a mis sur pied un fonds d’un million de francs pour soutenir en Suisse ce groupe de réfugié·e·s particulièrement vulnérable.

Selon un réseau ukrainien d’organisations de personnes en situation de handicap, plus de 261’000 personnes ukrainiennes vivent avec un handicap. Pour celles-ci, la guerre elle-même n’est pas la seule difficulté ; la fuite leur est particulièrement compliquée. De nombreuses personnes en Suisse se sont déjà proposées pour offrir un hébergement aux personnes ayant fui leur pays. Mais ceux-ci, tout comme ceux destinés aux personnes demandeuses d’asile, ne sont souvent pas adaptés aux personnes ayant des besoins particuliers.

Un jeune homme en fauteuil roulant sur fond de groupe de soldats en uniforme militaire.

Pour les personnes en situation de handicap, la guerre elle-même n’est pas la seule difficulté ; la fuite leur est particulièrement compliquée. © Getty Images / Dmitrty

Lors de l’échange mené par les organisations de personnes handicapées, parmi lesquelles insieme Suisse, la représentante de Procap a relaté l’histoire d’une famille ukrainienne dont la fille est atteinte d’un handicap sévère. Arrivée ces derniers jours en Suisse, la famille a besoin d’un logement. Cependant, quelles que soient les personnes ou organismes auxquels Procap s’est adressée, nul·le ne s’est senti compétent en la matière.

Une sensibilisation accrue des autorités effectuée de manière conjointe et coordonnée et ce à tous les niveaux est nécessaire, ont estimé les différentes organisations de personnes handicapées. Pour leur part, ces dernières peuvent apporter leurs expertises spécifiques.

Un million de francs pour l’aide directe de Pro Infirmis

Pro Infirmis a mis en place un fonds d’un million de francs pour l’aide directe. Celui-ci doit contribuer à ce que les personnes ayant fui puissent continuer à mener leur vie en Suisse de manière aussi autonome que possible. Ce fonds est destiné à financer une aide non bureaucratique pour les exilé·e·s en situation de handicap. Pro Infirmis veut ainsi aider les autorités à trouver des solutions pragmatiques et s’assurer que les besoins spécifiques des personnes vivant avec un handicap soient pris en compte.

 

Communiqué de presse de Pro informis