L’hippothérapie enfin remboursée après l’âge de 20 ans

Publié le

Bonne nouvelle pour les personnes de plus de 20 ans ayant une trisomie 21 ou une paralysie cérébrale : si elles ont recours à l’hippothérapie, les coûts de celle-ci seront pris en charge par l’assurance-maladie. Jusqu’ici, cela n’était le cas que pour les personnes vivant avec une sclérose en plaque.

Une lacune dans la prise en charge des coûts de l’hippothérapie vient d’être comblée. Dès leurs 20 ans, les personnes avec une trisomie 21 ou une paralysie cérébrale devaient prendre en charge elles-mêmes les coûts de cette thérapie, ou l’arrêter. En effet, jusqu’à l’âge de 20 ans, les coûts sont remboursés par l’assurance invalidité (AI), mais passé cet âge, l’assurance-maladie ne prenait pas le relais.

La relation entre l’homme et l’animal est considérée comme bénéfique. © Carine Roth

Une extension bienvenue

En 2020, le Tribunal fédéral a rendu un jugement qui confirmait cette pratique inéquitable. Suite à celui-ci, Inclusion Handicap s’est engagée pour que la prise en charge de l’hippothérapie par l’assurance-maladie, jusqu’ici réservée aux personnes avec une sclérose en plaque, soit étendue. C’est désormais chose faite avec la nouvelle mouture de l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS). Celle-ci entrera en vigueur le premier janvier 2022.

L’hippothérapie est une forme particulière de physiothérapie avec l’aide d’un cheval et utilisant la transmission des mouvements du pas et du dos de celui-ci. La relation entre l’homme et l’animal est également considérée comme bénéfique. De nombreuses personnes en situation de handicap mental bénéficient des bienfaits de cette thérapie, y compris à l’âge adulte. Pouvoir compter sur une prise en charge des coûts après l’âge de 20 ans est une évolution bienvenue, dont se réjouit insieme.

Groupe suisse pour l’hippothérapie-K
Accès aux soins sur insieme.ch