Discriminations dans l’accès aux places de crèche

Publié le

Un récent rapport montre que les places de crèche pour les enfants avec un handicap font défaut dans beaucoup de régions de Suisse, en particulier pour les enfants avec un handicap sévère.


Procap vient de publier son rapport « Accueil extra-familial des enfants en situation de handicap ». La majorité des 800 personnes interrogées – professionnel·le·s, administrations et associations de parents – jugent l’état de l’offre insatisfaisant.
La liberté des familles de faire garder ou non leur enfant en âge préscolaire avec un handicap dans une structure d’accueil extrafamilial dépend fortement de leur lieu de vie. Le degré de handicap joue aussi un rôle important. Sur ce point, la situation des familles avec un enfant en situation de handicap est fort différente de celle des autres familles ; dans toutes les régions de Suisse, ces dernières ont en effet aujourd’hui la liberté de placer ou non leur enfant dans une structure d’accueil.

Manque de places de crèche et discriminations quant au financement

Même pour les enfants avec un handicap léger, les offres ne sont pas systématiques. Dans bien des cantons, les parents d’enfants avec un handicap sont ainsi livrés à eux-mêmes et dépendent de la bonne volonté des crèches de prendre leur enfant même en l’absence de ressources. Dans la majorité des cantons, les parents d’enfants avec un handicap lourd se heurtent aux refus systématiques des structures d’accueil. Actuellement, les coûts supplémentaires liés au handicap ne sont entièrement pris en charge que par une petite minorité des communes suisses. Une importante majorité des cantons ne participe pas du tout aux coûts liés aux handicaps lourds.

DEs enfants jouent en arrière-plan de l'image

Même pour les enfants avec un handicap léger, les offres ne sont pas systématiques. ©BBC Creative/Unsplash

Conséquences négatives

Puisqu’ils ne peuvent pas fréquenter de crèches, les enfants concernés sont privés d’une importante possibilité d’encourager leur développement et leur inclusion à plus long terme sera de ce fait également plus compliquée. En outre, les lacunes dans le financement, ou même l’absence complète de financement, pousse souvent l’un des parents à abandonner sa carrière ou à réduire fortement son taux de travail – et à surcharger ainsi les parents au niveau de la garde et de l’entretien.
Des améliorations de l’offre d’accueil extra-familial sont nécessaires
Comme d’autres associations, insieme encourage l’ouverture des crèches aux enfants avec des besoins de soutien particuliers et un accès non discriminatoire aux offres d’accueil extra-familial pour tous les enfants. Le rapport montre qu’il est urgent de porter ces revendications.

Rapport

Pubblicazione in italiano

Conférence en ligne du 11 mai 2021 sur le rapport

Accueil extrafamilal sur insieme.ch 

Brochure insieme « Ouvrir les crèches aux enfants avec des besoins de soutien particuliers »