Institutions : déduction pour jours d’absence

Publié le

La Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) recommande aux cantons de déduire de 20 francs au minimum le forfait journalier lors de jours d’absence. Cette mesure permettrait de diminuer les différences cantonales, parfois conséquentes, dans la manière de gérer les jours d’absence. insieme salue le fait que la CDAS recommande des montants minimaux et qu’elle continue à se mobiliser auprès des cantons en faveur de meilleures solutions.

Chaque journée durant laquelle une personne adulte en situation de handicap est absente de son institution devrait faire l’objet d’une déduction d’au moins 20 francs. Lorsqu’elle bénéficie en outre d’une allocation pour impotent de l’AI, celle-ci ne devrait pas être rétrocédée à l’institution. Voici le standard minimal que la CDAS recommande aux cantons d’appliquer dès maintenant.

La prise en charge coûte

Les réductions de frais lors de jours d’absence profitent aux parents qui assurent la prise en charge durant ces jours. Les 20 francs par jour auxquels s’ajoute l’allocation pour impotent (entre 16 et 63 francs par jour) ne couvrent qu’une partie des frais de prise en charge, de nourriture, etc. Les familles ne vont donc pas s’enrichir, mais recevront un modeste dédommagement pour leur travail de prise en charge. De leur côté, les institutions verront leurs frais diminuer en cas d’absences, étant donné que leurs coûts de prise en charge et de nourriture seront moindres.

A considérer comme un minimum

insieme salue le fait que la CDAS recommande un montant minimal standard pour tous les cantons. Cette mesure aura un effet positif plus particulièrement dans les cantons qui n’ont jusqu’à présent pas fixé un tel montant, comme celui de Zurich. Il ne faudrait toutefois pas que ces recommandations incitent des cantons qui garantissent aujourd’hui des remboursements plus élevés (comme p. ex. Berne et Soleure) à les réduire. insieme continue à s’engager pour que les cantons fixent des montants minimaux plus raisonnables.