Nécessité de plus de soutien

Publié le

L’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) a publié un rapport sur les prestations des organisations de l’aide privée aux personnes handicapées, prestations financées par l’AI. Comparées  à d’autres groupes, les personnes en situation de handicap mental sont beaucoup plus régulières dans la fréquentation de cours et de lieux de rencontre encadrés. En outre, nombre d’entre elles ne bénéficient pas d’un soutien personnel suffisant dans leur quotidien. Une réalité qui montre que les personnes en situation de handicap mental sont spécialement tributaires de telles offres. insieme demande donc plus de moyens financiers à ce niveau.

Les offres des organisations de personnes handicapés destinées aux bénéficiaires de prestations AI ne suffisent de loin pas à couvrir les besoins. Telle est la conclusion de l’« Analyse des besoins et de l’offre dans le domaine des prestations visées par l’art. 74 LAI ». Le rapport indique que, parmi tous les groupes faisant l’objet de l’évaluation, ce sont les personnes en situation de handicap mental qui utilisent le plus souvent ces offres. Les conseils, les cours et les lieux de rencontre encadrés sont les prestations les plus demandées. Le rapport établit d’un autre côté que l’offre actuelle est insuffisante pour couvrir les besoins. 44 % des personnes mentalement handicapées interrogées indiquent avoir eu au moins une fois besoin d’un service, besoin qui n’a pas pu être satisfait. Ce constat n’étonne pas insieme. En effet, comme de nombreuses offres ordinaires de loisirs et de formation ne sont pas accessibles aux personnes en situation de handicap mental, ces dernières sont orientées vers des offres (limitées) de l’aide privée aux personnes handicapés.

Besoin plus important en prestations personnelles

Les personnes en situation de handicap mental ont besoin d’énormément de soutien personnel, et ce spécialement durant leur scolarité et leur formation. Les lacunes sont particulièrement évidentes dans les domaines de la vie quotidienne, de la formation et des loisirs. Le rapport révèle en outre que de nombreuses personnes n’utilisent pas certaines offres parce qu’elles ne savent pas qu’elles existent. Il recommande donc de mieux les faire connaître.

Moyens insuffisants

La forte utilisation des prestations fournies par les associations insieme et d’autres organisations montre à quel point celles-ci sont nécessaires et appréciées. Grâce au bénévolat, les associations insieme peuvent organiser de nombreuses offres de cours, de loisirs et de formation. Sans ressource financière supplémentaire, le potentiel du travail bénévole est toutefois limité et les offres souhaitées ne peuvent pas être mises sur pied. insieme Suisse demande donc que l’AI mette plus de moyens financiers à disposition pour ces prestations.