Pour une politique responsable

Publié le

Pour la première fois, cinq organisation du canton de Zurich se sont regroupées en un cercle d’action en matière de politique du handicap (Aktionskreis Behindertenpolitik Zürich – AKB, en allemand). Leur objectif : se battre plus efficacement contre les politiques d’austérité et en faveur d’une politique du handicap cantonale responsable.

C’est une première : cinq importantes organisations du canton de Zurich se sont regroupées. Il s’agit de la Conférence des personnes handicapées du canton de Zurich, Curaviva du canton de Zurich, la fédération cantonale des associations insieme zurichoises, INSOS Zurich et Pro Infirmis Zurich. Son nom : le cercle d’action en matière de politique de Zurich (abréviée AKB Zürich).

Selon le communiqué de presse, les organisations réagissent à la politique menée en matière de handicap. Politique qui selon elles considère les personnes handicapées mentale, physiques ou psychiques avant tout comme des facteurs de coûts. Et qui réagit par des mesures d’économie à court terme au lieu de développer de bons concepts.

Ensemble, elles exigent une politique du handicap et des mesures prouvant que le canton de Zurich veut prendre ses responsabilités dans le domaine du handicap.

Le défi de l’âge

Aux yeux du cercle d’action AKB Zürich, il faut en premier lieu agir sur la qualité de vie des personnes handicapées vieillissantes. Le nombre de personnes handicapées qui atteignent et dépassent l’âge de la retraite augmente constamment.

L’espérance de vie pose des défis de taille aux personnes concernées, aux proches, aux institutions, aux organisations spécialisées et à la société. Un postulat datant de décembre 2014 qui exigeait la mise en place d’une stratégie par le gouvernement zurichois sur cette question reste à ce jour sans réponse.

Le cercle d’action AKB Zürich présente aujourd’hui une feuille de route. Ce papier montre les besoins particuliers des personnes handicapées vieillissantes et les conséquences pour les institutions et la société. Par exemple le besoin croissant en structures de jour adaptées, le besoin croissant également en soins et le soutien grandissant dont ont besoin les proches, eux aussi vieillissant.

L’idée directrice est l’inclusion

Le cercle d’action AKB Zürich appuie ses demandes sur la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée l’année passée par la Suisse. Idée directrice est de créer une société inclusive, configurée ensemble par les personnes avec et sans handicap.

Dans ce sens l’organisation aspire à une discussion large sur la responsabilité de la société envers les personnes handicapées et cherche le dialogue avec les personnes handicapées, leurs proches, les politiciens et politiciennes et le gouvernement zurichois.