insieme regrette le OUI au DPI

Publié le

Avec un OUI à une modification constitutionnelle, le diagnostic préimplantatoire (DPI) est désormais autorisé. Il s’agit toutefois encore de décider des modalités de cette autorisation. insieme soutient le référendum contre la loi sur la procréation médicalement assistée telle que prévue.

Le OUI à une modification de l’article 119 de la Constitution fédérale permet l’introduction du DPI en Suisse. Et ainsi l’entrée en vigueur d’une loi en matière de procréation médicalement assistée qui ne prévoit pratiquement aucun garde-fou à l’utilisation du DPI. Il s’agit maintenant de lancer un référendum. Un référendum qu’insieme soutiendra.

La loi va trop loin

La loi sur la procréation médicalement assistée qui avait déjà été adoptée par le Parlement prévoit une autorisation hâtive et pratiquement sans limites du DPI. Ainsi, non seulement les personnes porteuses d’une maladie héréditaire grave auront accès au diagnostic préimplantatoire, mais il sera possible pour tous les couples ayant recours à la procréation médicalement assistée de développer jusqu’à 12 embryons et de conserver les « meilleurs ».

Pour insieme, cette loi va incontestablement trop loin. Lors des travaux au Parlement, la plupart des considérations d’ordre éthique exprimées par les organisations de défense des personnes handicapées n’ont pas été entendues. insieme craint que cette libéralisation ouvre la voie à une sélection systématique des embryons porteurs d’une trisomie 21. La pression sociale va augmenter, afin que tout ce qui est techniquement possible au niveau médical pour empêcher la naissance de personnes en situation de handicap soit entrepris.

Vivre avec un handicap n’est pourtant pas synonyme de vie malheureuse. Il n’est en effet pas possible de prévoir dans l’éprouvette si l’embryon va devenir une personne épanouie ou non.

Limites au DPI

Voilà les raisons pour lesquelles insieme soutient le lancement d’un référendum contre la loi sur la procréation médicalement assistée. insieme s’engage fermement en faveur d’une solution qui empêche le recours systématique au DPI et qui ne l’autorise que pour les couples porteurs d’une maladie génétique grave.

insieme s’est engagée dès le début pour que le DPI ne soit autorisé que dans un cadre très strict. Avec le référendum, le peuple suisse décidera sous quelles conditions le DPI devrait être autorisé.

Renseignements

Pour vos questions veuillez contacter :

  • Christa Schönbächler, co-directrice, 078 936 27 24.
  • Beatrice Zenzünen, communication, 078 720 50 93

insieme – ensemble avec et pour les personnes mentalement handicapées

Depuis 55 ans, insieme Suisse s’engage pour les intérêts des personnes mentalement handicapées et de leurs parents : insieme s’investit en faveur d’un cadre général permettant aux personnes porteuses d’un handicap mental de mener, autant que possible, une vie autonome en tant que membres à part entière de la société. insieme informe et sensibilise le grand public et propose des offres de formation continue, de loisir et d’encouragement dans toute la Suisse.

insieme compte plus que 8’000 membres individuels actifs, réunis au sein de 51 sous-organisations dans toute la Suisse ainsi que plus de 30’000 amis et sympathisants.