Contre une libéralisation insidieuse du DPI

Publié le

Le Conseil fédéral a fait connaître aujourd’hui jeudi sa position concernant le diagnostic préimplantatoire (DPI). Il entend lever bientôt l’interdiction du DPI et éliminer de la Constitution fédérale les limites à sa pratique qui y sont inscrites, afin d’en faciliter son utilisation.

insieme est critique particulièrement à l’égard de l’extension continuelle des méthodes de diagnostic prénatal. La libéralisation du recours au DPI augmente le danger que les parents aient à se justifier d’avoir un enfant handicapé ou à supporter des conséquences négatives suite à leur décision en faveur de la naissance d’un enfant handicapé.

Pour des règles strictes

insieme veut empêcher à temps un tel développement et espère provoquer une discussion publique autour de ces thèmes complexes d’ordre éthique. L’association de parents estime que le DPI doit être soumis à des règles claires et strictes.

Par conséquent insieme exige de nouveau que le DPI ne soit utilisé que dans des cas exceptionnels et ouvert exclusivement aux couples touchés par une grave maladie héréditaire.

Communiqué de presse insieme (PDF | 135 KB)
Communiqué de presse de la Confédération
Plus d’information à notre rubrique « Le dépistage précoce »