La solidarité avant les économies

Publié le

Les 4500 pensionnaires d’institutions pour handicapés, maisons de retraite et maisons de retraite médicalisées du canton de Saint-Gall peuvent respirer. Les sommes allouées aux dépenses personnelles ne seront pas réduites.

En fin de semaine, la population de Saint-Gall s’est montrée solidaire avec les personnes qui ne peuvent pas financer leur vie par leurs propres moyens. Elle a rejeté avec force à plus de 61 % les réductions prévues sur les sommes affectées aux dépenses personnelles avec une majorité de non dans les 85 communes du canton.

530 francs pour les dépenses personnelles

Les personnes qui vivent dans une institution saint-galloise pour handicapés ou dans une maison de retraite perçoivent aujourd’hui 530 francs par mois pour leurs dépenses personnelles. Un montant qui leur permet de participer activement à la vie de la société.

La population de Saint-Gall devait se prononcer sur un amendement à la loi relative aux prestations complémentaires qui prévoyait une réduction de 12.5 % de ce montant, permettant de soulager les caisses de l’état de 3.2 millions de francs par an. Une douloureuse coupe dans le budget pour les personnes concernées signifiant pour beaucoup un isolement accru.

Un signal pour les autres cantons

Les associations sociales du canton de St-Gall, dont insieme Suisse orientale et insieme Rapperswil-Jona, avaient eu recours au référendum contre le projet de loi. A présent, l’électorat de Saint-Gall a clairement fait savoir en fin de semaine qu’il ne voulait pas cautionner la politique d’épargne stricte et antisociale du gouvernement et du parlement.

Selon le comité du référendum, c’est là un signal fort de la population saint-galloise contre d’autres réductions des prestations complémentaires. Le résultat du vote devrait montrer la voie à d’autres cantons.