Plan d’action de la Convention de l’ONU

Publié le

© Vera Markus/insieme

Avec le premier plan d’action pour la mise en œuvre de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), les associations de branches INSOS, CURAVIVA et VAHS veulent contribuer à atteindre les objectifs de de celle-ci au sein des institutions sociales.

 La CDPH oblige la Suisse à renforcer les droits des personnes en situation de handicap. Cela est aussi valable au sein des institutions où vivent et travaillent un nombre particulièrement important de personnes avec un handicap mental. Dans un plan d’action commun, les associations de branche INSOS, CURAVIVA et VAHS expliquent comment la CDPH doit être mise en œuvre au sein des institutions. Elles soulignent également qu’un tel changement de paradigme ne peut se faire qu’en unissant les efforts de chacun.

Participer et décider davantage

Le plan d’action comprend 35 objectifs, 145 mesures et de nombreuses recommandations. Son but : permettre aux personnes en situation de handicap qui vivent ou travaillent dans les institutions d’avoir une plus grande liberté de choix. Mais aussi de prendre une plus grande part aux activités et aux décisions.

Pouvoir jouer un plus grand rôle dans la société est également est de ses objectifs. Décidées à s’engager en faveur de ceux-ci, les associations ont donné à leurs membres des recommandations quant à la mise en œuvre de la convention.

 

Plan d’action : un premier pas

insieme Suisse salue le fait que les associations s’engagent activement pour montrer aux institutions comment réaliser les prescriptions de la CDPH. Cependant, beaucoup de recommandations sont encore trop peu concrètes et le plan d’action ne définit pas de priorités. Désormais, chaque institution doit prendre les premières mesures et contribuer à la mise en œuvre de la CDPH dans son domaine d’influence. La Confédération, les cantons et les partenaires sociaux doivent également prendre leurs responsabilités.