« Oui » genevois : un signal encourageant

Publié le

Les électrices et électeurs genevois ont décidé hier d’accorder les droits politiques à l’ensemble des personnes en situation de handicap au niveau cantonal et communal. insieme Suisse se réjouit de cette décision et espère que d’autres démarches en ce sens seront entreprises dans les autres cantons et au niveau fédéral.

Dans le canton de Genève, les personnes en situation de handicap auront désormais le droit de participer aux élections et aux votations communales et cantonales. insieme se félicite de cette décision et espère que les autres cantons et la Confédération emboiteront le pas. Rappelons qu’en Suisse, au niveau fédéral, environ 15’000 personnes sous curatelle de portée générale sont actuellement privées de droit politique et ne peuvent participer ni aux élections ni aux votations. Cette exclusion est contraire à la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.

Un jeune homme avec handicap regarde l'objectif

insieme se félicite de cette décision et espère que les autres cantons et la Confédération emboiteront le pas.

Pouvoir se forger sa propre opinion

Harald Wittekind, membre du comité d’insieme Genève ainsi que du comité central d’insieme Suisse a lui-même voté en faveur de la loi, tout comme son épouse : « A Genève, on parle d’environ 1’200 personnes qui seraient touchées par cette loi. Je suis évidemment plus que favorable à ce que tous ceux qui le veulent et le peuvent puissent jouir de leurs droits politiques. » Toutefois, ayant lui-même un fils en situation de handicap mental, il ne cache pas non plus ses questionnements sur les suites de cette initiative pour les personnes incapables de discernement : « Sur le nombre de personnes touchés par ce droit de vote, seule une partie pourra l’exercer. »

Il souligne notamment les difficultés liées à la formation de l’opinion et évoque aussi les problèmes liés à la signature : « Avec mon fils, nous avions dû nous entraîner durant plusieurs jours afin de faire une signature similaire pour le passeport et la carte d’identité. Comment cela fonctionnera-t-il ici ? »

« C’est une belle victoire ! »

Claire Laidevant, secrétaire générale d’insieme Genève, se tourne également vers l’avenir en évoquant le résultat : « C’est une belle victoire ! Les personnes en situation de handicap ont maintenant le droit de vote comme tout citoyen. La seconde étape est de mettre à leur disposition tous les outils nécessaires pour prendre des décisions réfléchies. »