L'AI doit encourager l'intégration

Publié le

Dans cette révision de l’AI, le Conseil fédéral vise à améliorer l’AI pour les enfants, jeunes et adultes atteints dans leur santé psychique. Il a également pour objectif de définir une politique nationale en matière de handicap. insieme salue le fait que l’intégration dans le marché du travail soit l’objet d’attention, mais regrette l’absence de prise en considération des personnes mentalement handicapées.

Dans le cadre du développement continu de l’assurance invalidité (AI) en rapport avec la 7e révision de l’AI, le Conseil fédéral a mis en consultation un projet de loi qui vise plus particulièrement à renforcer l’intégration.

Garder un œil critique

Le Conseiller fédéral Alain Berset a souligné devant la presse que les améliorations de l’AI pour les enfants, jeunes et adultes atteints dans leurs santé psychique concernent en particulier les transitions entre l’école et le monde du travail.

Pour les enfants et les jeunes, l’AI finance en outre les mesures médicales nécessaires au traitement des infirmités congénitales. Depuis début 2016, la trisomie 21 figure désormais sur la liste des infirmités congénitales reconnues.

La consultation dure jusqu’au 18 mars 2016. insieme va étudier le projet de loi de façon critique.

Sans contraintes pour les employeurs

insieme Suisse salue les efforts déployés sur le fond, mais estime toutefois qu’il est essentiel que l’intégration dans le marché du travail soit aussi encouragée pour les personnes en situation de handicap mental.

insieme Suisse regrette en outre que les employeurs ne soient pas tenus de mettre à disposition des places de travail correspondantes.

Pour une politique nationale du handicap

La Loi sur l’égalité des personnes handicapées est en vigueur depuis 2004. Le rapport d’évaluation du Conseil fédéral montre que la loi a apporté de nombreuses améliorations. Mais le rapport montre aussi que les personnes handicapées continuent de souffrir d’inégalités en Suisse.

En se basant sur ce rapport et sur la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, le Conseil fédéral élabore actuellement une stratégie nationale en matière de handicap. L’objectif est de renforcer l’égalité et la participation des personnes en situation de handicap dans tous les domaines de la vie sociale.

L’engagement d’insieme

insieme œuvre depuis longtemps en faveur de l’intégration des personnes en situation de handicap mental, spécialement à l’école et sur le marché du travail.

« Nous demandons à la Confédération d’établir un programme concret de mise en œuvre pour que les objectifs puissent être atteints » a dit le Conseiller national Christian Lohr lors de la conférence de presse de l’association faîtière Integration Handicap dont insieme fait également partie.

Rappelons que Christian Lohr a donné l’impulsion en faveur d’une politique nationale du handicap grâce à un postulat, déposé par ses soins en 2013.