Ouvrir les crèches

Publié le

Les crèches représentent un lieu de rencontre précieux en dehors de la famille pour les enfants, et elles se révèlent indispensables, pour les parents, afin de concilier famille et activité professionnelle. Il en est de même lorsque les enfants présentent des besoins de soutien particuliers.

Une nouvelle brochure « Ouvrir les crèches aux enfants avec des besoins de soutien particuliers » montre comment mettre en place des structures d’accueil inclusives pour tous.

Autorités et organismes gestionnaires demandés

La brochure, qui vient d’être lancée par des organisations de la formation, du handicap et de l’éducation précoce, émet des recommandations pour l’accueil extrafamilial inclusif et s’adresse avant tout aux autorités et aux organismes gestionnaires.

Les offres restent rares 

Les enfants apprennent les uns des autres et les uns avec les autres, pour autant qu’ils se côtoient dans un cadre sans préjugé, où chaque enfant bénéficie du soutien nécessaire à son épanouissement. Cela vaut en particulier pour les enfants avec des retards de développement et des handicaps. Les enfants ont besoin d’un accueil adapté à leurs besoins, tandis qu’il est nécessaire de soulager leurs parents en leur offrant davantage de soutien. Les offres d’accueil extrafamilial inclusif restent toutefois trop rares pour le moment.

Des  bons exemples de crèches et les bases légales existent 

Dans leurs recommandations, les organisations KITAplus et visoparents schweiz, la Fédération suisse pour l’accueil de jour de l’enfant kibesuisse, la fondation Kind und Familie KiFa, l’organisation de parents insieme, l’Association Cerebral Suisse et la Berufsverband Heilpädagogische Früherziehung montrent que les bases légales existent en Suisse pour une inclusion dès le plus jeune âge. Des modèles et des bons exemples de crèches accueillant des enfants avec des besoins de soutien particuliers ont déjà vu le jour. La brochure en mentionne quelques-uns, afin d’encourager les autorités et les organismes gestionnaires à s’engager sur la voie de l’inclusion et à supprimer les barrières. Les structures d’accueil inclusives rendent service non seulement aux enfants et à leurs familles, mais aussi à l’économie et à la société dans son ensemble.

Ensemble, ça marche !

La concrétisation de crèches inclusives demande la participation de toutes les parties prenantes : les familles, le personnel des crèches, les professionnels de l’éducation précoce spécialisée, les institutions de formation et de perfectionnement, la politique et les autorités. Ce n’est qu’ensemble qu’elles atteindront le but.