Inclusion chez les plus petits

Publié le

Le Conseil des Etats a manqué l’occasion de favoriser l’inclusion des enfants qui ont des besoins particuliers. Il s’est prononcé à la mi-mars en faveur d’aides financières à l’accueil extra-familial pour enfants, sans pour autant prendre en compte les enfants en situation de handicap. insieme revendique du Parlement qu’il soutienne une orientation inclusive dans l’accueil des enfants.

Pour insieme, les parents qui ont une activité professionnelle ou qui sont en formation doivent être déchargés de la prise en charge de leur enfant. insieme estime positif que l’offre d’accueil extra-familial doive mieux s’adapter aux besoins des parents. Malheureusement, les nécessités des parents d’enfants avec un handicap ont été oubliés. insieme exige que la notion d’inclusion soit explicitement ancrée dans la loi et que des projets visant à la mettre en œuvre soient soutenus.

Financement de projet : l’inclusion doit être un critère

La loi prévoit le cofinancement de projets visant à mieux adapter l’offre d’accueil extra-familial aux besoins des parents. Durant la période de consultation, insieme a déjà revendiqué le financement d’offres d’accueil extra-familial pour enfants avec ou sans handicap. Le Conseil national et le Conseil des Etats n’ont pas pris en compte cette exigence.