Seul un oui est un oui

Publié le

La définition du viol dans le Code pénal Suisse sera débattue à la session d’été. Amnesty et de nombreuses autres organisations ont lancé une pétition pour que la Suisse adopte une définition du viol basée sur le consentement, ceci afin de protéger un maximum de victimes de violences sexuelles.

Le Parlement discutera en juin d’une nouvelle définition du viol dans le Code pénal suisse. Deux variantes sont examinées par les parlementaires. La solution « Seul un oui est un oui  » est basée sur le consentement de toutes les personnes impliquées. Avec cette variante, les actes sexuels sont autorisés uniquement lorsque les personnes impliquées expriment leur consentement (verbalement ou non). Avec l’option du refus (« non, c’est non »), seuls les actes sexuels commis contre la volonté (exprimée) d’une personne sont punissables.

Amnesty a lancé une pétition en faveur de la solution « Seul un oui est un oui », soutenue par de nombreuses organisations. insieme soutient également cette revendication. Certaines personnes en situation de handicap mental ne sont pas (ou pas toujours) en mesure d’exprimer clairement leur refus. Inscrire dans la loi que les actes sexuels nécessitent un consentement mutuel permettrait également de mieux les protéger.

Pétition d’Amnesty

Prévention et violation de limites sur insieme.ch

 

L’affiche de la campagne d’Amnesty International