Proches aidants : ça progresse !

Publié le

Les parents dont l’enfant en situation de handicap est à l’hôpital devraient continuer d’obtenir l’allocation pour impotent et le supplément pour soins intenses. Et les parents qui prennent soin d’un enfant gravement malade devraient bénéficier de 14 semaines de congé. insieme salue ces propositions transmises par le Conseil fédéral au Parlement.

Quatorze semaines de congé indemnisé pour la prise en charge d’un enfant gravement malade ou accidenté. Trois jours de congé payé de courte durée pour prodiguer des soins à un parent ou un proche malade. De meilleures prestations AVS pour les proches aidants. Une meilleure couverture pour les parents d’enfants en situation de handicap lorsque ceux-ci sont à l’hôpital. Par ces quatre mesures, le Conseil fédéral veut soulager les proches aidants. Après avoir évalué les résultats de la procédure de consultation, il a même amélioré le projet par rapport aux idées initiales.

Allocation pour impotent aussi à l’hôpital

Lors de la consultation, insieme et d’autres organisations ont relevé que la situation actuelle est injuste pour les parents d’enfants avec un handicap. Le Conseil fédéral a pris en compte cette préoccupation dans son projet. insieme demande depuis des années que les parents reçoivent aussi pendant un séjour hospitalier l’allocation pour impotent et le supplément pour soins intenses de l’AI. C’est pourquoi elle salue vivement le fait que le Conseil fédéral montre de la compréhension pour les parents d’enfants en situation de handicap, et corrige ce problème. Elle demande maintenant au Parlement de soutenir la position du Conseil fédéral.