Non au démantèlement de l‘AI !

Publié le

Les organisations de personnes handicapées demandent au Conseil national de ne pas économiser au détriment des enfants gravement handicapés à l’AI. Une réduction de la contribution de la Confédération à l’AI ainsi que des coupes dans le supplément pour soins intenses (SSI) grondent. Dans un communiqué de presse, l’association faîtière Inclusion Handicap pose des exigences concrètes.

L’augmentation du supplément pour soins intenses (SSI) pour enfants sévèrement malades ou handicapés, exigée par l’initiative parlementaire Joder, sera traitée le 8 décembre au Conseil national. Contrairement à sa première position, une majorité de la commission sociale du Conseil national propose désormais  que le SSI soit déduit de la contribution d’assistance. Les conséquences d’une telle mesure ? Plus aucun moyen financier à disposition pour les parents d’enfants exigeant des besoins particuliers.

Une amélioration qui doit aider tout le monde

insieme œuvre depuis longtemps pour améliorer la situation des parents  qui ont à la maison des enfants nécessitant des besoins spécifiques. insieme salue l’augmentation du SSI. Toutefois, elle estime que toutes les personnes concernées doivent pouvoir en profiter.   Il est ainsi incompréhensible que les familles qui sont précisément les plus concernées ne puissent être déchargées.

Des mesures d’économie qui nuisent à l’assainissement de l’AI

Les organisations de personnes handicapées exigent du Conseil national une augmentation du SSI pour toutes les familles. Par ailleurs, la contribution de la Confédération à l’AI ne doit en aucun cas être abaissée. Des telles mesures d’économie mettraient en péril l’assainissement de l’AI et entraîneraient de nouvelles réductions de prestations au détriment des personnes avec un handicap.

Communiqué de presse d’Inclusion Handicap „La tactique de démantèlement éhontée de l’AI sur le dos des enfants gravement handicapés doit être contrée“

Enfants lourdement handicapées : un exemple comme illustration

insieme : „Supplément pour soins intenses“

Initiative parlementaire Joder