Mieux soutenir les proches aidants

Publié le

©Vera Markus/insieme Suisse

La situation des proches aidants sera enfin améliorée en Suisse. La nouvelle loi sur l’amélioration de la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches devrait entrer en vigueur en 2021. insieme Suisse s’en réjouit.

Plusieurs mesures importantes visent à améliorer la compatibilité entre travail et soins aux proches. Avec la réforme de la loi, les parents bénéficieront d’un congé de soins de 14 semaines pour s’occuper de leur enfant gravement malade ou blessé accidentellement. Une personne aura la possibilité de prendre jusqu’à dix jours de congé payé par an (maximum trois jours par cas) pour les soins et le soutien à un proche.

Mesures supplémentaires

Le droit aux bonifications pour tâches d’assistance AVS sera prolongé. Auparavant, les proches aidants n’y avaient droit que si la personne nécessitant des soins recevait une allocation pour impotent moyenne ou grave. Un degré d’impotence faible est désormais suffisant. L’allocation pour impotent et le supplément pour soins intenses continueront en outre à être versés lorsque l’enfant est hospitalisé.

Un article sur les montants des prestations complémentaires (PC) alloués au titre du loyer a également été inclus dans la loi sur l’amélioration de la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge des proches. Les contributions PC pour les logements en cohabitation ne devraient pas diminuer. Ce mode d’habitation devrait donc rester abordable à l’avenir, ce qui est très positif.

insieme reste dans la course

La nouvelle loi devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2021. Au sein du groupe d’intérêts « Interessengemeinschaft Angehörigenbetreuung » (ndlr : Communauté d’intérêts pour la prise en charge des proches),  insieme Suisse poursuit la défense des intérêts des proches et l’encouragement d’autres améliorations dans ce domaine.

Lien