Nouvelle statistique de la pédagogie spécialisée

Publié le

Bien que la loi sur l’égalité pour les handicapés et la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées donnent la préférence aux écoles intégratives, un grand nombre d’enfants avec des besoins éducatifs particuliers continuent de fréquenter des écoles spécialisées. C’est ce que révèle la statistique de l’Office fédéral de la statistique.

La nouvelle statistique de la pédagogie spécialisée réalisée par l’Office fédérale de la statistique (OFS) montre que l’année dernière une petite majorité des élèves avec des besoins éducatifs particuliers ont reçu un soutien pédagogique spécialisé dans les classes ordinaires. Tandis que près de 53 % des apprenants sont intégrés dans des classes ordinaires où ils bénéficient de mesures de renforcement, 41 % continuent de fréquenter une école spécialisée. 6 % des apprenants bénéficient d’un soutien particulier au sein d’une classe spécialisée faisant partie d’une école ordinaire. 

Pas toujours un choix délibéré

La statistique révèle en outre que 17’000 enfants fréquentent une écoles spécialisée et 10’500 une classe spécialisée au sein d’une école ordinaire. insieme reçoit régulièrement le témoignage de parents attestant que cette différence de traitement ne découle pas toujours d’un choix délibéré.

La loi sur l’égalité pour les personnes handicapées (LHand) donne pourtant clairement la préférence aux écoles intégratives. La Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), que la Suisse a ratifiée, encourage également la fréquentation d’écoles intégratives par toutes les personnes avec un handicap.

insieme poursuit son engagement

insieme refuse d’accepter cette situation et poursuit son engagement afin de permettre aux enfants avec et sans handicap de bénéficier d’une éducation scolaire de qualité s’adaptant à leurs différents besoins. Mais aussi afin qu’ils puissent apprendre depuis le plus jeune âge à évoluer ensemble dans une société plurielle.