Les proches aidants en temps de crise

Publié le

Le Conseil des États demande au Conseil fédéral d’aider financièrement les proches d’adultes avec handicap dans les situations de prise en charge exceptionnelles. Le 21 septembre, le Conseil des États a adopté un postulat dans ce sens déposé par Marianne Maret (PDC/VS). Ce postulat correspond à l’une des huit exigences figurant dans la résolution d’Inclusion Handicap.

Dans la perspective d’une nouvelle situation de crise, le Conseil fédéral est chargé de clarifier la manière de dédommager plus largement les proches de personnes en situation de handicap. Le Conseil des États a accepté les revendications de la sénatrice, qui a elle-même vécu cette situation. Marianne Maret critique le fait que l’ordonnance COVID-19 ne prévoit pas d’allocation pour perte de gains pour tous les parents et proches de personnes avec handicap. insieme Suisse a déjà attiré l’attention sur ce problème. Le Conseil fédéral doit désormais présenter des propositions pour améliorer la situation.

Revendications urgentes d’Inclusion Handicap
Le postulat correspond également à l‘une des huit exigences figurant dans la résolution d’Inclusion Handicap. L’association faîtière des organisations suisses de personnes handicapées a publié le 18 septembre 2020 la résolution intitulée « Pandémie liée au coronavirus : Ne pas oublier les personnes en situation de handicap. Dans celle-ci,  Inclusion Handicap adresse huit revendications urgentes au monde politique et aux administrations publiques en vue d’améliorer la situation des personnes avec un handicap durant la pandémie.