Les proches aidants à l'honneur

Publié le

©Vera Markus/ insieme Suisse

Les proches aidants en âge de travailler seraient quelque 330’000 en Suisse. Souvent surchargés, ils souffrent d’épuisement ou encore d’autres problèmes de santé. Le 30 octobre, une Journée pour les remercier pour leur rôle essentiel dans la société est organisée. Elle aura lieu dans les cantons de Vaud, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Jura et Valais et aussi en Suisse alémanique.

Un total de 80 millions d’heures de travail non rémunérées aurait été dispensé à des enfants et à des adultes non-autonomes en Suisse en 2016, indique l’Office fédéral de la statistique (OFS). Melanie della Rossa et son mari sont les parents d’une fillette atteinte du syndrome d’Angelman et d’infirmité motrice cérébrale. Dans le numéro de septembre du magazine insieme, ils se confiaient sur le rôle exigeant de proche aidant : « En tant qu’équipe, nous sommes forts. Nous nous soutenons réciproquement et sentons quand l’autre n’en peut plus. Julia détermine notre vie de famille. Cela signifie 24 heures de présence par jour, une vie durant. » Même à temps partiel, la mère de famille ne peut pas exercer une activité professionnelle régulière.

Un avant projet de loi en cours

Mettre en péril les moyens de subsistance et la carrière sont les problèmes que peut poser la conciliation du rôle de proche aidant et de l’exercice de sa profession. Dans cette perspective, le Conseil fédéral a proposé des mesures concrètes pour venir en aide aux proches aidants qui travaillent. Une période de consultation sur l’avant-projet de loi est ouverte jusqu’à la mi-novembre. L’une des mesures prévues par celui-ci : une indemnisation, limitée dans le temps, pour les parents qui s’occupent d’un enfant gravement handicapé par une maladie ou un accident. A l’heure actuelle, les parents vivant une telle situation doivent généralement prendre un congé non payé, se mettre en arrêt maladie ou encore arrêter leur travail pour une certaine durée.

A travers la Journée intercantonale des proches aidants du 30 octobre, les cantons de Vaud, Genève, Fribourg, Neuchâtel, du Jura et du Valais souhaitent « reconnaître la contribution et l’engagement des proches aidant-e-s en faveur du maintien à domicile des personnes de leur entourage atteintes dans leur santé ou leur autonomie ». Rencontres et activités sont prévues à cette occasion.