La mise en œuvre ne va pas de soi

Publié le

Le premier rapport étatique concernant la mise en œuvre de la Convention de l’ONU (CDPH) a été présenté hier par le Conseil fédéral. Conclusion :  la mise en œuvre de la Convention pour les droits des personnes handicapées laisse encore à désirer.

La Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (ONU-CDPH) est entrée en vigueur en 2014. Le Conseil fédéral a dû pour la première fois présenter un rapport – dit rapport initial – devant le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU.

Dans ce rapport, le Conseil fédéral souligne quelques avancées, affirmant que la Loi sur l’égalité des personnes handicapées (LHand), la révision de l’AI et le nouveau droit de la protection de l’adulte ont apporté des améliorations pour les personnes handicapées.

Rien de concret

D’un autre côté, le Conseil fédéral reconnaît qu’il y a encore des efforts à faire pour l’égalité des personnes handicapées dans des domaines centraux tels que la formation et le travail.

Le rapport se limite principalement à décrire la situation au niveau de la loi et ne fournit pratiquement pas d’information sur la manière dont ces lois ont un impact ou non sur le quotidien des personnes handicapées.

Point de vue des personnes concernées

insieme avec les membres d’inclusion Handicap a rédigé une évaluation critique du rapport étatique.

En particulier pour les personnes mentalement handicapées, la formation professionnelle reste souvent hors de portée. De plus, il n’existe pratiquement pas de places de travail adaptées sur le marché premier du travail.

« Nous sommes encore bien loin d’une société inclusive telle que l’exige la CDPH », dit Pascale Bruderer, présidente d’Inclusion Handicap.