Ajouter la trisomie 21 sur la liste

Publié le

En dépit du mandat clair que le Parlement a donné au Conseil fédéral pour que la trisomie 21 figure sur la liste des infirmités congénitales, la concrétisation se fait attendre. Par une interpellation, le Conseiller aux Etats socialiste Roberto Zanetti met la pression pour que l’élargissement de la liste des infirmités congénitales avance rapidement.

Seules les infirmités congénitales mentionnées sur cette liste donnent droit au soutien de l’assurance-invalidité pour des traitements médicaux. Jusqu’à ce jour, la trisomie 21 ne figure pas sur la liste des infirmités congénitales.

A l’été 2014, les Chambres fédérales avaient déjà adopté la motion « Ajouter la trisomie 21 à la liste des infirmités congénitales », déposée par le Conseiller aux Etats socialiste soleurois Roberto Zanetti.

Saluées par insieme, ces décisions avaient été accueillies avec soulagement par de nombreux proches de personnes atteintes de trisomie 21 : en effet, ils pensaient pouvoir désormais compter sur le soutien de l’AI pour les traitements médicaux et ne plus devoir avoir recours à l’assurance de base, insuffisante en l’espèce.

Pour une mise en œuvre rapide

La mise en œuvre de la décision prend toutefois du retard, parce que l’élargissement de la liste des infirmités congénitales ne devrait intervenir qu’après une révision prévue de la LAI. Il faudrait donc encore patienter une année ou plus jusqu’à ce que la trisomie figure bel et bien sur la liste.

C’est pourquoi le Conseiller aux Etats Roberto Zanetti vient de déposer une interpellation, par laquelle il demande au Conseil fédéral de détacher du projet de révision de la LAI cet ajout assez simple à la liste des infirmités congénitales et de le mettre en œuvre dès que possible. insieme soutient cette requête.