DPI : Prise de position du Conseil des Etats nécessaire

Publié le

insieme et 18 autres organisations appellent le Conseil des Etats à camper sur sa position et à rejeter les dépistages chromosomiques.

 

Les débats se polarisent

Au Parlement, les débats sur l’autorisation du diagnostic préimplantatoire (DPI) se polarisent autour d’une question : faut-il permettre les dépistages chromosomiques dans le cadre de toutes les inséminations artificielles ou uniquement autoriser le DPI au cas par cas à des couples présentant certaines prédispositions génétiques ?

 

NON aux dépistages chromosomiques

Au début de l’année, le Conseil des Etats avait déjà écarté tout dessein de tests et de sélections systématiques au stade de l’éprouvette. insieme et 18 organisations exhortent à présent le Conseil des Etats à persister dans son point de vue différencié.