Pas sans nous (4)

Publié le

Journée internationale des personnes handicapées : que veut dire vivre de façon autonome ?

La parole est à Nicole Ruppen, mère de Quirin

4Nicole Ruppen und Quirin
« La situation de vie de notre fils de 20 ans est actuellement un mélange. Il travaille le jour dans un atelier et rentre le soir à la maison.

Mais il dort une fois par semaine dans un foyer près de chez nous. Il y passe aussi un week-end par mois. Quirin ne peut pas parler et il doit recevoir des soins réguliers – il doit d’ailleurs bientôt retourner à l’hôpital. C’est pour lui difficile de s’habituer à un nouvel environnement. Il s’adapte pas facilement à une nouvelle situation et sa santé pose toujours problème.

Nous devons trouver pour lui la meilleure forme de vie. Il ne peut pas décider par lui-même.

Je crois qu’actuellement, il aimerait rester à la maison, dans cet environnement qu’il connaît. Mais un jour ou l’autre, il devra vivre ailleurs, avec un accompagnement. Pour lui, c’est mieux s’il peut prendre le temps de s’habituer. »

Nicole Ruppen, Naters (FR)
Photo : Céline Meyer



A l’occasion du 3 décembre, Journée internationale des personnes handicapées, nous donnons la parole à des personnes concernées et leurs proches. Ils nous disent leur idée de l’autodétermination, notamment du point de vue de l’habitat. A suivre aussi sur Facebook et Twitter où vous pouvez laisser commentaires et témoignages.

Aller sur le site internet du 3 décembre