Pas sans nous (5)

Publié le

Journée internationale des personnes handicapées : que veut dire vivre de façon autonome ?

La parole est à Katrin, collaboratrice chez insieme Suisse
19979236_m

Du Jura à Berne

Je m’appelle Katrin. Il y a quelque mois, j’ai fait un grand pas dans ma vie : j’ai déménagé de l’institution Haus am Bach à Cortébert dans le Jura pour aller vivre en colocation à Berne. C’est ce que je vais vous raconter.

D’une maison où j’étais suivie 24 heures sur 24 dans une maison avec accompagnement régulier mais espacé.

Je me rappelle :

J’habite encore à Cortébert. Je prépare mon déménagement. Les cartons s’empilent, l’un sur l’autre. Livres, jeux, habits et dessins. Les dessins que j’ai dessiné moi-même ou que j’ai reçu sont emballés.

J’ai commencé tôt à remplir des cartons. En mars à peu près. Et maintenant, c’est fin mai. Bientôt, je serai loin. Loin de Gribouillis, mon cher chat noir, loin des chevaux, loin des gens qui se sont occupés de moi avec tant d’amour, loin des bois et de La Suze, rivière dont j’entends les clapotis la nuit. Loin de la famille de paysans avec les cinq enfants qui ont grandi aussi dans mon cœur. Je travaille chaque mardi chez eux et aide la maman au ménage. Je ne le ferai plus quand j’habiterai à Berne.

Je dois aussi bientôt quitter ma chambre. Elle est de plus en plus vide… Quand j’ai emménagé ici, j’ai peint ma chambre en violet et lilas. Je ferai aussi cela à Berne.

Ce sont bientôt les vacances. Des vacances prises exprès pour le déménagement. Avec Roman, mon petit ami. Il veut être avec moi pour le déménagement, car c’est très émotionnel pour moi.

Mardi matin. Nous allons tous les deux à Cortébert. Ma sœur Judit et ma maman sont aussi là. Judit et un déménageur ont organisé un camion. Les cartons, meubles et bien d’autres choses sont mis dans le camion. Je me sens étrange. Roman aussi.

Tout le monde aide au déménagement. Roman aussi. Quand tout est chargé, nous partons pour Berne, pour aménager mon nouvel appartement.

Mercredi après-midi, on fête mon départ à Cortébert. Je reçois de jolis cadeaux. Et je tiens un discours touchant. Roman est à côté de moi, fier, pendant que je parle. Ensuite, Roman et moi, nous retournons à Berne. Avec un œil qui rit et l’autre qui pleure.

Depuis que je suis à Berne, j’ai beaucoup appris sur la vie autonome. Il y a encore des obstacles à franchir. Mon cœur est toujours un peu dans le Jura, où les fleurs sont si belles et les forêts si étincelantes et où tous les gens adorables de mon ancienne institution habitent et travaillent.

Mais grâce à Roman et ma famille, qui est toujours là pour moi, je sais que j’atteindrai mon objectif : vivre de façon autonome. Le plus grand pas est fait. Je vis depuis plusieurs mois à Berne.

Ça, je vous le raconterai dans mon prochain article…

Katrin



A l’occasion du 3 décembre, Journée internationale des personnes handicapées, nous donnons la parole à des personnes concernées et leurs proches. Ils nous disent leur idée de l’autodétermination, notamment du point de vue de l’habitat. A suivre aussi sur Facebook et Twitter où vous pouvez laisser commentaires et témoignages.

Aller sur le site internet du 3 décembre