Contre les mesures d’économie

Publié le

Les institutions du canton de Lucerne s’opposent aujourd’hui aux nouvelles mesures d’économie exigées par le canton. Ces mesures conduisent à un démantèlement des prestations et de la qualité de l’accompagnement des personnes âgées et avec handicap.

Limites du possible dépassées

Ces dernières années, les institutions du canton de Lucerne ont déjà mis en œuvre plusieurs demandes d’économie du canton. Les nouvelles exigences en matière d’économe dépassent les limites du possible.

C’est du moins ce que soulignent les représentants de la Communauté d’intérêts des institutions sociales privées (IGT) et les membres de la Conférence des institutions de Lucerne (HKL) dans un communiqué de presse.

Démantèlement inacceptable

Les institutions ont déjà revu leurs offres, optimiser les ressources en personnel, développé des synergies et lancé des projets innovateurs. Elles estiment ne pas pouvoir faire plus.

« Les mesures d’économies requises conduisent à un démantèlement inacceptable des prestations et de la qualité. Elles compromettent l’accompagnement nécessaire pour les personnes âgées et handicapées, ou les jeunes avec des troubles du comportement », avertit le communiqué de presse.

Les organisations signataires exigent du Grand Conseil et du Conseil d’Etat lucernois d’assumer leur responsabilité morale et légale envers les personnes demandant un suivi particulier du canton.

Appel d’insieme Lucerne

L’association insieme de Lucerne rejette également ces mesures d’économie et appelle ses membres à s’engager activement. Le 4 novembre prochain, une manifestation est prévue devant le bâtiment du gouvernement du canton de Lucerne, le 4 novembre prochain de 8 à 9h30.