DPI : le compte à rebours a commencé !

Publié le

A dix jours de la votation populaire sur le diagnostic préimplantatoire, un deuxième sondage indique que 40 % des intentions de vote sont défavorables au DPI. insieme se positionne contre ce diagnostic éthiquement délicat et dit maintenant plus que jamais NON le 14 juin !

Un deuxième sondage indique que 40 % des intentions de vote sont défavorables à la modification de l’article 119 de la Constitution sur le diagnostic préimplantatoire.

Encore 14 % d’indécis

Tout n’est cependant pas encore joué. En effet, selon les sondages d’opinion, si 40 % des sondés se disent défavorables au DPI, 46 % des sondés sont actuellement favorables au DPI.

14 % des sondés se disent encore indécis. Ce sont ces derniers qu’il s’agit de convaincre.

insieme se positionne contre cette modification de la Constitution qui permettrait une sélection systématique des embryons conçus in vitro. Il n’est en effet impossible de prédire si l’embryon va devenir une personne heureuse ou non. Il ne faut pas qu’un jour les parents doivent justifier leur décision de garder un enfant en situation de handicap.

La position d’insieme

insieme ne s’oppose pas à une autorisation du DPI utilisé pour dépister des maladies génétiques graves. Des garde-fous très stricts doivent toutefois être inscrits dans la Constitution fédérale pour empêcher une sélection systématique des embryons sur la base de jugements de valeur préconçus.

Le compte à rebours a commencé : saisissez l’occasion de vous prononcer en vous rendant aux urnes et en votant pour un recours responsable au diagnostic préimplantatoire délicat sur le plan éthique. Votez NON !