Déficience intellectuelle

Une déficience intellectuelle est une altération concrète des capacités cognitives d’une personne. Elle se révèle notamment par des difficultés d’apprentissage. La terminologie de « handicap mental » implique toujours la notion d’obstacles sociaux.

Une femme est penchée sur une vitre de verre et s'y reflète.
Le degré d'un handicap mental dépend également des barrières sociales.

Entre déficience et handicap

Il y existe plusieurs formes de déficiences intellectuelles. Selon la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), le handicap résulte de l’interaction entre la personne présentant une déficience et les barrières de la société.

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) définit les déficiences comme „[…] des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables“ qui sont propres à la personne. Combinées à divers obstacles de l’environnement, elles empêchent les personnes présentant une déficience de participer pleinement, de manière effective et à droit égal à la société.
Deux critères caractérisent la notion de déficience : son caractère durable et sa forme.

Handicap

Selon la CDPH, le handicap résulte de l’interaction entre la personne ayant une déficience et des obstacles comportementaux et environnementaux qui limite celle-ci ou la « handicape » dans sa participation à la vie sociale. Par exemple en l’empêchant d’accéder à un emploi sur le marché du travail primaire ou d’exercer ses droits politiques.

Deux jeunes avec un handicap mental descendent d’un escalator.
L’environnement peut se montrer encourageant ou handicapant.

Le handicap est donc déterminé par la relation entre la personne avec une déficience et son environnement, dont font partie les autres individus et leur attitude envers le handicap. Par conséquent, l’environnement peut se montrer encourageant ou handicapant. La suppression des barrières sociales à l’école, dans les transports publics ou dans le monde du travail par exemple contribue à rendre la déficience moins importante. Tout comme la mise en place de mesures de soutien appropriées, à l’instar d’outils de communication améliorée et alternative (CAA) ou d’informations en langage facile à lire et à comprendre (FALC).

Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH)

Capacités cognitives

Les capacités cognitives d’une personne comprennent notamment les capacités à apprendre, organiser et argumenter. Des limitations dans ce domaine peuvent vouloir dire qu’une personne a de la difficulté à analyser une situation, former des raisonnements ou anticiper. Une déficience intellectuelle influence le développement global ou la capacité d’apprentissage de diverses manières.

Une jeune femme blonde a des écouteurs sur ses épaules.
Une déficience intellectuelle peut se traduire par une difficulté à planifier.

Les personnes avec une déficience intellectuelle ont un développement cognitif plus lent et différent de celui des autres personnes. Les étapes de ce développement sont moins prévisibles.

Formes de déficiences cognitives

Il existe différentes formes de déficiences cognitives. Certaines, comme le syndrome de Down, sont dues à un facteur génétique et congénitales. Des troubles du métabolisme, des complications durant la naissance, un manque d’oxygène ou un accident peuvent également provoquer des déficiences. Il n’est pas toujours possible d’établir la cause d’une déficience intellectuelle.

Certaines formes sont relativement simples à diagnostiquer. C’est le cas pas par exemple des déficiences pouvant être détectées par des indices visibles. Pour diagnostiquer d’autres formes de déficiences, de longues procédures sont nécessaires. Certaines personnes vivant avec des troubles cognitifs passent ainsi toute leur vie sans être clairement diagnostiquées.
Mais une certaine forme de déficience et un diagnostic ne disent à eux seuls rien du développement possible d’une personne. Celui-ci dépend également des mesures de soutien dont bénéficiera la personne et de divers facteurs environnementaux.

Aperçu des déficiences intellectuelles les plus diagnostiquées

Syndrome de Down

Le syndrome de Down, aussi connu sous le nom de trisomie 21, est le plus connu et le plus fréquent des syndromes lié à un facteur génétique.

Liens utiles :

Syndrome du X fragile

Un gène défectueux provoque des difficultés d’apprentissage et une hyperactivité. Ce syndrome concerne davantage les garçons que les filles.

Liens utiles :

Syndrome de Rett

Un gène muté provoque des troubles imprévisibles du développement. Ce syndrome concerne presque uniquement les filles.

Liens utiles :

Autisme

L’autisme est un trouble du développement. Près de 70 % des personnes avec autisme présentent également une déficience cognitive.

Liens utiles :