Toujours en danger

Publié le

Dans son édition du 24 juillet, le journal alémanique « NZZ am Sonntag » a publié un article au titre trompeur « La Confédération abandonne son projet d’économie dans l’AI ». Dans cet article, il est dit que l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) renonce à faire des économies dans le domaine de la formation professionnelle des jeunes handicapés. Et que, en lieu et place des économies prévues à hauteur de 50 millions de francs par an, un groupe de travail devrait étudier les possibilités d’améliorer l’impact de la formation pratique.

Pourtant, c’est bel et bien la lettre-circulaire diffusée par l’OFAS à la fin du mois de mai, avec des premières mesures d’économie très concrètes, qui fait encore foi à l’heure actuelle.
La formation élémentaire AI et la formation pratique INSOS (FPra) seront désormais toutes octroyées pour une année au lieu de deux ans. L’octroi d’une deuxième année dépendra des perspectives d’insertion sur le marché primaire de l’emploi. Pour accomplir une formation de deux ans, un jeune avec un handicap devra avoir « de bonnes chances de présenter à l’avenir une capacité de gain susceptible d’avoir une incidence sur la rente ».

L’OFAS procède à un transfert des coûts, ce qui entraîne aussi une réduction des prestations et qui devrait surtout toucher les jeunes atteints d’un handicap plus sévère.
Aucune concession n’est faite aux jeunes handicapés dans le domaine de la formation professionnelle. C’est pourquoi, la pétition « Une formation pour tous – aussi pour les jeunes handicapés » lancée par insieme, Procap et Cerebral Suisse reste totalement d’actualité et de première importance. La pétition sera déposée le 12 septembre prochain. Ensemble, les trois organisations demandent de garantir une formation professionnelle de base aux jeunes en situation de handicap, même si ces derniers sont atteints d’un handicap sévère et qu’ils n’ont aucune chance de décrocher un emploi sur le marché primaire du travail.

Plus de 90’000 personnes ont déjà signé la pétition. Nous voulons atteindre les 100’000 signatures. Dans ce but, la collecte de signatures se poursuit jusqu’au 1er septembre.

Infos et feuilles de signatures sur : www.formation-professionnelle-pour-tous.ch