Intégration professionnelle : pour tous !

Publié le

Le Conseil fédéral veut renforcer l’intégration professionnelle. C’est sur ce point central qu’il met l’accent pour les prochaines réformes de l’AI. insieme pose une exigence supplémentaire : les améliorations doivent être accessibles à tous les jeunes. Pour rester dans sa cible, l’impulsion du Conseil fédéral doit permettre également aux jeunes lourdement handicapés d’accomplir une formation professionnelle.

Les organisations de personnes handicapées saluent cette démarche d’insertion professionnelle, même si le chemin est encore long. insieme pour sa part défend également cet objectif d’intégration sur le marché du travail pour un nombre toujours croissant de personnes handicapées. Seule une réforme sur une large échelle permettra toutefois d’atteindre ce but.

Dispositions (encore) trop unilatérales

Le Conseil fédéral a principalement dans son viseur les jeunes atteints de maladies psychiques sans formation professionnelle qui sont au bénéfice d’une rente AI. Il estime que les premières formations professionnelles devraient être plus rigoureusement adaptées au marché libre du travail afin d’augmenter les chances de succès de l’intégration. L’adaptation des indemnités journalières doit ainsi renforcer l’intérêt de la réadaptation tant pour les personnes à former que pour les entreprises de formation. La démarche ne doit toutefois pas s’arrêter là : il est urgent de disposer de plus de places d’apprentissage avec des structures d’accompagnement.

Une formation professionnelle comme préalable

Les jeunes avec un handicap mental sont depuis plusieurs années confrontés à une diminution des prestations dans le cadre de la formation professionnelle. Cette formation professionnelle est toutefois également pour eux l’élément indispensable pour pouvoir plus tard s’insérer dans le monde du travail. Une politique qui vise à une meilleure intégration dans le monde du travail doit pour cette raison améliorer les chances pour tous les jeunes. Une réduction des indemnités journalières ne leur offre aucune perspective. Ils ont besoin d’enseignants soutenus par l’AI. C’est dans ce sens qu’insieme a lancé une pétition « Formation professionnelle pour tous » qui a recueilli plus de 100’000 signatures. Par ce biais, insieme demande que le Conseil fédéral prenne cet argument en compte dans le texte de la procédure de consultation qui est attendue pour l’automne.

Intégration pour tous

Par sa ratification de la nouvelle convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, la Suisse s’engage à assurer la pleine intégration des personnes handicapées dans la vie sociale et économique. Ceci implique également de permettre à tous les jeunes handicapés – et même ceux qui souffrent d’un handicap sévère – d’accéder à une formation professionnelle.