Saint-Gall refuse l’intégration

Publié le

Dans le canton de Saint-Gall, les enfants mentalement handicapés devraient être évincés d’une scolarisation intégrative. C’est du moins ce que laisse entendre le message relatif à la loi sur l’instruction publique, qui sera débattue au parlement de Saint-Gall en juin.

Les directives relatives à la scolarisation des enfants porteurs d’un « handicap mental substantiel » dans le message relatif à la loi sur l’instruction publique de Saint-Gall sont absolument incompréhensibles.

Cumul de préjugés

Ces directives rejettent clairement la scolarisation des enfants porteurs d’un handicap mental dans les classes régulières. Les raisons invoquées laissent libre cours à tous les préjugés :

  • Le niveau de qualité des classes régulières pourrait en souffrir ce qui ne servirait pas l’intérêt des enfants.
  • Les enfants avec un handicap mental ne seraient que partiellement en mesure de profiter des structures sociales d’une classe, de s’intégrer et de tirer profit des cours.
  • Les intérêts des autres élèves seraient compromis, leurs progrès restreints.

De tels préjugés vont à l’encontre des expériences et des projets qui ont été menés à ce jour dans les autres cantons.

A Saint-Gall, la scolarité intégrative restera réservée aux enfants présentant une déficience auditive, visuelle et corporelle ainsi qu’aux enfants présentant un retard de développement du langage. « Il ne reste plus aux enfants présentant un handicap mental manifeste qu’à fréquenter un établissement scolaire spécialisé ».

Critiques des associations insieme ignorées

La formation et l’intégration sont les objectifs prioritaires d’insieme. L’école joue dans ce domaine un rôle essentiel. La véritable intégration exige une modification de l’école actuelle : elle doit se développer, offrir une bonne formation et un lieu d’apprentissage pour tous les enfants et les adolescents.

Les méthodes d’enseignement et d’apprentissage de l’enseignement intégratif ouvrent à tous de nouvelles chances et de nouvelles possibilités et renforcent les compétences sociales.

Dans le cadre de la consultation fin 2011, les associations insieme de Saint-Gall ont critiqué le projet de loi. Il n’a cependant pas été tenu compte de leurs critiques. La proposition de loi sera à présent débattue au mois de juin au parlement cantonal de Saint-Gall.

Voir notre rubrique internet Intégration scolaire

Voir message du canton de Saint-Gall (en allemand)