NON à une sélection ciblée

Publié le

insieme se positionne de façon claire et conséquente face à la prochaine votation populaire sur la modification de l’article 119 de la Constitution fédérale et recommande de poser des limites à la sélection ciblée en mettant un NON dans l’urne.

Le 14 juin 2015, le peuple suisse aura à se prononcer sur la modification de l’article 119 de la Constitution fédérale. Cette modification de la Constitution est la condition préalable à l’introduction du diagnostic préimplantatoire (DPI) en Suisse.

Une diversité au lieu d’une sélection

insieme recommande de voter NON : en effet, la modification de la Constitution permet l’entrée en vigueur d’une loi qui ne pose aucune limite au dépistage systématique des chromosomes dans l’éprouvette. La sélection ciblée contraint à établir une distinction entre une vie digne et une vie indigne d’être vécue, ce qui met les futurs parents sous pression pour renoncer à donner naissance à un enfant porteur d’une particularité génétique. La Constitution doit déjà fixer des limites à la sélection ciblée d’embryons.

insieme ne s’oppose toutefois pas à l’autorisation du DPI lorsque celui-ci s’applique exclusivement aux maladies héréditaires graves.