Limites posées au DPI

Publié le

Schwestern Schwester

insieme Suisse est soulagée d’apprendre que le Conseil des Etats a décidé de ne pas autoriser le dépistage systématique d’embryons par le diagnostic préimplantatoire (DPI). Les enfants porteurs d’une trisomie 21 ou atteints d’autres anomalies chromosomiques ne doivent pas être systématiquement exclus.

La Commission de la Science du Conseil des Etats (CSEC-E) et la Commission nationale d’éthique voulaient autoriser le dépistage de l’aneuploïdie fœtale pour tous les couples stériles ayant recours à l’insémination artificielle, soit 6 000 couples chaque année. insieme Suisse avait tiré les sonnettes d’alarme quant aux tests systématiques réalisés sur les embryons en éprouvette qui visaient à trier les embryons présentant un jeu de chromosomes anormal, comme dans le cas de la trisomie 21, par exemple.

Par là-même, une distinction très nette aurait été établie entre les êtres qui méritent de vivre et les autres. Cette évaluation est discriminante à l’égard des personnes avec handicap.

Uniquement les maladies héréditaires graves

Par sa décision le Conseil des Etats se place en faveur d’une utilisation restrictive du DPI. Il suit donc le projet de loi du Conseil fédéral visant à autoriser le dépistage uniquement aux parents qui présentent un risque élevé de transmettre une maladie héréditaire grave à leur enfant. insieme Suisse salue le refus du Conseil des Etats d’autoriser le dépistage systématique et par là son opposition à un mécanisme de sélection. Les enfants porteurs d’une trisomie 21 ou atteints d’autres anomalies chromosomiques ne doivent pas être systématiquement exclus ; au contraire, ils ont droit à une vie heureuse.

 

Liberté de choix des parents

Les parents doivent toujours pouvoir prendre leur décision librement, même s’ils souhaitent garder un enfant handicapé. On ne saurait accepter qu’un jour, des parents doivent se justifier d’avoir gardé cet enfant, voire qu’ils se voient refuser toute assistance.

La reproduction n’est pas seulement une affaire privée ; elle concerne la société dans son ensemble. Nous nous engageons pour une société diversifiée qui accueille et intègre sans réserve les personnes avec handicap plutôt que de les exclure.

 

Décision du Conseil des Etats

Flyer insieme contre le recours sans limite au PID

Arguments insieme (PDF)