Susanne Kunz en entretien

Publié le

Susanne Kunz est un visage bien connu de la petite lucarne, une comédienne actuellement en tournée pour son premier spectacle solo et elle sera bientôt maman pour la deuxième fois… Jamais à court d’énergie, elle animera aussi la journée du 11 septembre au Stade de Suisse.

Quel rôle préférez-vous, celui de présentatrice TV ou d’humoriste de scène ?
C’est la combinaison de ces deux métiers qui me rend heureuse et me stimule. Pour moi, c’est un mélange idéal.

Lors de vos performances TV, vos interlocuteurs sont rarement aussi éloquents que vous. Que faites-vous lorsque quelqu’un ne pipe mot ?
Ah, eux, ce sont les cas difficiles. Il y a diverses stratégies auxquelles je fais recours. L’une d’elles consiste à me mettre en retrait et ne presque rien dire, afin de laisser de la place à mon interlocuteur.

Quel est le plus beau moment que vous ayez vécu sur un plateau de télévision ?
Je n’oublierai jamais l’interview du chanteur Polo Hofer faite pour l’émission de jeunes « OOPS ». Je l’ai tellement cuisiné et provoqué avec mes questions, qu’à un moment donné, sans le vouloir, il a pensé à haute voix : « T’es une super nana, mais tellement insolente ».

Comment vous préparez-vous à présenter la modération d’une émission ou d’un événement ?
Je m’informe sur le thème de l’événement, je lis, je rencontre les organisateurs, c’est-à-dire les clients. Je sais alors ce que l’on attend de moi. Ensuite je cherche à définir ce qui m’intéresse particulièrement. J’intègre cela dans ma modération, afin que mon travail ait une note personnelle.

Qui rêvez-vous de pouvoir un jour interviewer ?
J’aimerais beaucoup faire un entretien avec Annie Lennox. Mais je ne pense pas qui soit possible de l’avoir pour une émission de divertissement telle que « 1 contre 100 », l’émission que je présente actuellement.

Que fait Susanne Kunz quand elle ne fait pas son show derrière le petit écran ou sur scène ?
Plein de choses ! Elle fait un peu d’éducation et du sport. Elle rencontre des amis, paresse, range la cave, cuisine, regarde des films, nettoie… Elle vit, quoi.

Qu’est-ce qui est particulièrement important pour vous dans la vie ? Autrement dit, quels sont les principes qui guident votre vie ?
Être authentique et honnête, tant envers moi-même qu’envers les autres.

Actuellement, dans ce qui est votre premier spectacle solo, vous campez le rôle d’une femme au foyer, Madame Schneider, qui raconte sa vie. Quelle est votre part autobiographique dans ce personnage ?
Pratiquement nulle. Le personnage s’est construit sur des petites choses du quotidien, des observations et des événements vécus par d’autres. C’est là tout ce que l’on peut y trouver de biographique.

Avez-vous déjà rencontré des personnes avec handicap mental ?
Oui, mais bien entendu bien trop peu souvent. Je me réjouis beaucoup de la fête et je me sens le devoir de rencontrer ces personnes de manière authentique et non de les traiter comme des « handicapés ».

Quel est votre plus grand rêve ?
Ce genre de question me laisse toujours sans voix…. !

Susanne Kunz animera la journée du 11 septembre, de A à Z.