Même montant pour tous

Publié le

Le Conseil fédéral entend réformer les prestations complémentaires (PC). Cette réforme touche les montants alloués aux besoins vitaux (dépenses personnelles) des personnes mentalement handicapées vivant en institution. insieme exige que les montants alloués soient unifiés au niveau suisse.

Les prestations complémentaires doivent permettre aux personnes vivant en institution de vivre selon le niveau de vie. Et cela quel que soit le canton dans lequel vit la personne.

Des montants qui varient

A l’heure actuelle, les cantons définissent le montant alloué aux dépenses personnelles. Les sommes peuvent varier de 200 à 500 francs.

Avec cet argent, les personnes concernées doivent couvrir leurs frais de vêtements, produits de soin, les transports et les activités de loisirs. Les montants les plus bas ne permettent pas aux personnes de participer à la vie en société. C’est pourquoi insieme demande que soit fixé pour les dépenses personnelles un montant unique de 500 francs valable dans toute la Suisse. Ce montant devrait être inscrit dans la Loi sur les prestations complémentaires (LPC). Et il devrait être régulièrement adapté au renchérissement de la vie.

insieme prend position

Un montant de 400 francs ne suffit pas pour couvrir les dépenses personnelles. Ce montant diffère également trop du montant que reçoivent les personnes handicapées ne vivant pas en institution.

insieme a déjà relevé le problème des montant trop bas en 2008, dans sa prise de position „Principes de base et revendications minimales pour les personnes résidant en institution“.

Pression sur les cantons

Il n’est pas compréhensible que les cantons définissent les montants de prestations complémentaires.

Les cantons sont soumis à des pressions budgétaires qui peuvent avoir des incidences fortes sur les montants alloués. L’exemple du canton de Zoug le prouve : ce canton veut réduire le montant pour les dépenses personnelles de 536 francs à 322 francs.