Soutien de l’AI, bientôt pour la trisomie 21

Publié le

La ténacité a été récompensée. Fin septembre de cette année, le conseiller aux Etats Roberto Zanetti a fait à nouveau pression contre l’ajournement de l’introduction de la trisomie 21 dans la liste des infirmités congénitales. Le Conseil fédéral s’est dit prêt à mettre en œuvre rapidement la décision. Cela réjouit insieme Suisse.

Seules les infirmités congénitales se trouvant sur la liste peuvent recevoir le soutien de l’assurance-invalidité (AI) pour les traitements médicaux. La trisomie 21 ne fait pas encore partie de la liste.

Motion acceptée en 2014

Contre cet état de fait, le député aux Etats socialiste Roberto Zanetti a déposé en 2013 déjà la motion « Ajouter la trisomie 21 à la liste des infirmités congénitales ». Elle a été acceptée à l’été 2014 par les deux chambres.

La concrétisation de la mesure a été freinée. En effet, la liste ne devait être complétée qu’à l’issue de la révision prévue de la LAI. Contre cet ajournement, Roberto Zanetti a à nouveau déposé une motion. Il y demande que les personnes concernées n’aient pas à attendre si longtemps.

Indépendamment de la révision de la LAI

Sa persévérance a été récompensée. Le Conseil fédéral a répondu que « la liste des infirmités congénitales sera complétée, indépendamment de toute révision de la LAI. » La trisomie 21 devrait donc être ajoutée à la liste dans la première moitié de 2016.

insieme est heureuse de ce succès. Les proches des personnes porteuses d’une trisomie 21 pourront bientôt bénéficier du soutien de l’AI pour les traitements médicaux.

L’interpellation de Zanetti a été notamment signée par les Conseillers aux Etats Pascale Bruderer Wyss (SP), Christine Egerszegi-Obrist (FDP) et Ivo Bischofberger (CVP).